Tell's Riders
La passion de l'aventure
Clichés
Journal de bord
2000km de route à travers cet état sauvage de l'Arizona

  voici notre histoire...       <<<<< le DVD >>>>




Road Book Arizona 2019

 

Jour 1 – 10 mai 2019

Départ pour l’aéroport de Genève, Dom fait le TAXI pour ses deux potes. Il passe à Vuflens-le-Château vers 9h00 et prend Phil chez lui et ensuite chez Dick pour une photo souvenir et des embrassades touchantes avec sa famille. Sur la route pour l’aéroport, rien à signaler si ce n’est que Phil aperçoit déjà des bisons dans un champ alors qu’il ne s’agissait que de vulgaires canassons. Avait-il déjà la tête dans le Far West ?

                                                                      

Le périple commence fort, en effet, une panne informatique générale nous fait attendre quasi 45minutes devant le guichet du check-in à Genève. Apparemment cela arrive assez souvent, mais il fallut qu’elle tombe le jour de notre départ. Etant donné que les informations n’étaient pas bonnes et que le départ de l’avion pour Londres approchait à grands pas, Phil et Dick ont pris une terrible décision, retourner à la voiture au parking pour laisser nos valises sur places, réduire de 50% nos paquetages, et ne prendre que les deux bagages à main autorisés en cabine ! Dom pas très content car il avait mis deux semaines à rassembler soigneusement ses affaires et là il fallait faire un choix horrible en 5minutes.

Finalement, après ce moment de stress et de désespoir total, nous repartons pour le contrôle sécurité. Nous arrivons au terminal pour embarquer quand on nous apprend que le système informatique était reparti et que notre avion aurait une heure à une heure et demie de retard afin d’attendre que tous les passagers arrivent pour embarquer. Super idée donc, mais bon avec du recul, il était impossible de savoir ce qui allait se passer car toutes les 5 minutes une voix off nous disait que les passagers sans bagages en soute pouvaient y aller.

Finalement nous embarquons avec beaucoup de retard et de stress car notre correspondance de Londres n’attendra pas forcément si nous arrivons trop tard. Ce qui a été le cas, mais pas pour tous, car notre cher Phil ayant un billet «First Class », a été pris en charge en voiture afin de faire le transfert pour le vol sur Phoenix, alors que les deux gueux devaient s’annoncer pour prendre un vol sur Genève - Chicago et ensuite Chicago – Phoenix. Le seul avantage de cet épisode malheureux, est que nous avons volé dans un splendide Airbus A380 tout neuf et très confortable.

Finalement les deux vols se sont bien passés et Dom et Dick arrivent à Phoenix vers 22h00 heure locale, environ 3 ou 4 heures après Phil qui dormait déjà profondément. Toutefois, pris de remords, il avait pensé à remplir un peu le frigo et nous a laissé les deux lits « King Size » alors que lui dormait sur le sofa de notre suite ! Beau geste il faut l’avouer.

 

Jour 2 – 11 mai 2019 (280km)

Diane debout vers 6h00 sans difficultés compte tenu du jet lag et petit déj rapide à l’hôtel. Ensuite, départ tôt du Holiday Inn & Suites Scottsdale North pour un passage au Walmart du coin afin de racheter quelques babioles que nous avons dû laisser dans nos valises à Genève. Ensuite, nous partons à la concession pour toucher nos trois motos, une street Glide pour Dick avec environ 3000miles au compteur et deux Road Glides pour Phil et Dom toutes neuves. Nous faisons notre check-in moto et encore un peu de shopping dans la concession (une des plus importantes aux USA) et enfourchons nos bécanes direction le Boot Barn local. Dom se rachète une paire de bottes et Phil également. Quelques t-shirts sympas et départ pour le désert.

                

Nous sortons de Phoenix (Scottsdale) avec facilité et nous nous retrouvons assez vite sur la route direction le Nord en tenue légère car le temps était parfait. Toutefois, le bonheur a été de courte durée car à l’approche de Payson, de gros nuages noirs se profilent au loin et quelques gouttes commencent à tomber. Sous la menace de grosse pluie, nous décidons de faire le point et prenons un lunch US à Paysan au "Pinon Café" ou Phil, soucieux de la ligne de son pote Dom commande des hamburgers typiques mais avec une seule frite. La serveuse du coin nous prend au mot et s’amène avec une frite dans un grand plat !! Bref, après quelques plaisanteries, nous recevons quand même une vraie ration que nous avalons rapidement.

                                                                                              

Le temps reste incertain mais nous décidons de prendre le risque de rouler en direction de notre prochaine destination pour la soirée et traversons un rideau de pluie (sans pèlerines restées également à Genève). Après une bonne douche et une chaleur relative, nous serrons les dents et arrivons sans trop de mal au Wigwam Motel à Holbrook, AZ. Hôtel composé de diverses fausses tentes d’indiens en béton assez rustiques, mais finalement un site très original pour passer la nuit. Phil et Dick se partagent un tipi et Dom profite tout seul du sien. Juste après notre arrivée, la pluie se met à tomber fort et nous nous inquiétons pour la suite du voyage sachant que les prévisions n’étaient pas bonnes. C'est bien la 1ère fois que nous enclenchons le chauffage dans les chambres au lieu de la climatisation !!

                     

Après une heure de détente, le temps se lève et nous partons à pied dîner au Butterfield Stage Co. Steak House. Endroit sympa à la décoration originale très western et partageons un bon morceau de viande locale accompagnée de quelques frites maison.

Retour à l’hôtel et gros dodo pour récupérer de cette journée particulière.

Scottsdale - Holbrook

              

                                                     


Jour 3 – 12 mai 2019 (230km)

Levé tôt car toujours sous l’emprise du Jet Lag. 7h12 on roule déjà direction du Denny’s local pour un petit déjeuner classique. Ensuite on repart et on fait le plein pour rejoindre notre destination, à savoir « Parc National de Petrified Forest ». Par chance, les prévisions météo de la veille se vérifient et nous commençons par rouler sous un magnifique soleil et un horizon favorable, jusqu'en milieu de journée ou les orages sont de retour.

Arrivés au parc, nous prenons la route qui le traverse, tracé sympathique aux allures de route 66 avec de jolies courbes dans de beaux paysages sauvages. Nous faisons une halte et admirons la vallée colorée avant de continuer pour tomber sur la véritable forêt pétrifiée où nous faisons quelques clichés et visitons rapidement le musée du coin qui possède quelques jolis spécimens de bestioles d’un autre temps retrouvées dans les parages.

                                 

Nous reprenons la route sur St Johns, mais là encore, le temps se gâte au loin et nous voyons déjà de gros orages noirs et méchants se diriger dans notre direction, ou plutôt nous nous dirigeons vers eux. A une intersection, nous prenons la décision de prendre à droite direction de la ville de Show Low que nous avions déjà traversée en 2008. Nous abandonnons donc l’itinéraire prévu sur St Johns. Nous évitons la pluie et à priori, allons vers un ciel bleu et clément. Mais après quelques minutes, notre direction pourtant correcte, nous amène vers ce qui semble être un temps couvert et très foncé. Finalement, par chance nous arrivons sur Show Low juste après le déluge et la grêle, le temps se lève et nous prenons notre hôtel, le Holiday inn Express ou une jolie hôtesse nous accueille avec un sourire et des yeux ravageurs qui ne laissent aucun de nous indifférents.

        

Après avoir pris les chambres, nous allons dans le jacuzzi pour le débrief de la journée et nous rafraichir dans la piscine couverte de l’hôtel où nous faisons quelques compétitions de celui qui nage le plus longtemps sous l’eau. Bilan : égalité parfaite ou presque !

Après le rétablissement, nous partons nous restaurer à « The House », un endroit sympa ou ils servent du rouge en cannette… Berkkkk… et niveau nourriture, des hamburgers composés de "Donuts" sucrés, pas très bons. Seul Dominique avec sa salade césar s’en sort bien.

Comme nous sommes arrivés relativement tôt, nous décidons de faire quelques courses au boot Barn du coin au fond à gauche dans la forêt. Le temps était correct, mais comme nous sommes en altitude, il faisait relativement froid. Dick et Phil ressortent de ce magasin Western avec de longs manteaux style « Cow-boys » pour mieux affronter la rigueur du temps selon leurs dires. Look sympa mais ou les ranger, nous n’avons plus de place dans les sacoches. Une solution originale sera trouvée plus tard en envoyant les encombrants vêtements par poste à notre hôtel à Phoenix.

                                                                                                         

Le soir, vers 19h30, départ pour le Cattlemen’s Steakhouse & Lounge pour un repas correct bien mérité. Avec notre voisin de table et sa famille, on entame une discussion intéressante sur les armes et le port d'armes au USA, et plus particulièrement en Arizona. Ah... ils sont convaincus ces ricains et ce n'est pas pour demain l'abandon de cette pratique dans ce pays.

Nous terminons la soirée au One Eyed jacks Sports Lounge pour descendre quelques bières et faire une ou deux parties de billard ou Dick et Dom (débutants) se défendent pas trop mal contre Phil, notre joueur expérimenté. A noter que nous avons été servi par une serveuse… comment dire… un peu extravagante, mais nous n’en dirons pas plus car il n’y a pas de mots assez explicites pour la définir !

Retour à l’hôtel pour un repos bien mérité

Holbrook - Show Low

 

Jour 4 – 13 mai 2019 (500km)

On se lève et départ 7h30 pour prendre une des plus belle route des USA, à savoir la 191 dans le comté d’Apache. Une route splendide qui nous amène à près de 3000m d’altitude où toute la neige n’a pas encore fondu. Nous traversons des paysages incroyables et au sommet, faisons un stop réparateur dans le Hannagan Meadow Lodge, une sorte de refuge d’altitude très Western ou nous pourrions croiser ours, loups et plein d’autres bestioles de ce type. La tenancière nous sert rapidement des cafés bien chauds et une déicieuse tarte aux pommes, devant un feu pour nous réchauffer. Nous rencontrons des bikers atypiques qui traversent la région sur des motos tout terrain à travers les forêts. Forts les gars !

   

                                                                                                   

Après 40min de pause, nous serrons les dents et repartons sur la 191 pour une descente mémorable et rejoignons les mines majestueuses de Morenci/ Clifton, AZ. Indescriptible, monumental, juste immense, ces mines de cuivre à ciel ouvert sont impressionnantes de gigantisme, sur des km des tas de gravats de cailloux concassés accumulés depuis 100ans, une couleur rouille avec des dégradés superbes, des machines-outils d’un autre monde, des camions hors normes avec des roues hautes comme des maisons etc.. Nous traversons donc ce monde lunaire ou plutôt martiens avant d’atterrir dans le village de mineur au bas de la vallée. Là aussi, c’est toute une région qui ne travaille que pour la mine, dans des conditions qui doivent être rudes et dans un paysage poussiéreux comme jamais. Nous continuons notre route jusqu’au JD’s Corner sports bar & Grill dans une petite ville un peu plus loin à Thatcher, AZ, juste à côté de Shaford. Etant donné que nous avons perdu de l’altitude, nous retrouvons un temps plus clément et une relative douceur. A partir de là le reste du parcours sera toujours agréable avec des températures estivales. 

      

Etant encore un peu trop tôt pour passer la nuit à Shaford comme initialement prévu, nous repartons pour notre destination du jour, Lordsburg, triste ville sans relief car plus d’activités industrielles si ce n’est quelques hôtels modernes à cause de l’autoroute qui passe dans le coin. Nous cherchons donc un endroit pour nous poser et finissons dans le Hampton Inn Lordsburg, un bel hôtel moderne et confortable.

Après le rétablissement, cherchons désespérément un bar sympa, mais tombons sur des endroits désaffectés ou tenus par de vieilles tenancières décrépies .. Finalement nous prenons notre souper dans un Denny’s étrangement récent et moderne près d’une station-service. Phil ayant pensé à tout, il trimbale une bouteille de blanc dans ses sacoches et demande à la serveuse des verres pour accompagner notre repas. Pas de chance, la serveuse appelle sa cheffe qui nous invite à ne pas consommer de l’alcool dans son restaurant sachant que c’est interdit. Nous nous rabattons donc sur un verre de coca bien frais malgré l’énergie dépensée pour amener la bouteille et surtout pour trouver un tire-bouchon dans le magasin du coin. Nous nous rattrapons plus tard à l’hôtel où nous descendons cette bouteille en préparant le parcours du lendemain.

Un peu déçu de la ville morte, nous regagnons nos couchettes pour une bonne nuit avec un jet lag de moins en moins présent.

Show Low - Lordsburg

Jour 5 – 14 mai 2019 (256km) – Anniversaire de PHIL

Réveil tranquille, gros câlins et remise d’une carte d’anniversaire originale à Phil au petit déjeuner pour cette journée particulière ou presque tout lui sera offert, et départ vers 09h00 pour la « ghost town » Shakespeare à 2 ou 3 miles de notre hôtel. Nous quittons la route goudronnée pour une route d’époque en terre / sable direction le no man's land au milieu des cactus et arrivons au portail de cette ville fantôme. Malheureusement, l’ouverture pour les visites commence à 10h00. Par une chance incroyable, le gardien du temple arrive en courant en tenue sport, terminant son fitness matinal. Après une courte discussion, il accepte de nous ouvrir et de nous faire visiter « rien que pour nous » ce site exceptionnel. Nous faisons le tour de toutes les bâtisses d’époque, dans leur jus, et faisons quelques clichés glamour dans les ruines en pensant à ce que devait être la vie des gens des années 1800.



Après ce début de matinée heureux, nous reprenons la route direction le Nouveau-Mexique. Nous avons effectivement fait un court crochet dans cet état pour rejoindre le poste frontière avec le Mexique à Douglas. Toutefois, nous pensions pouvoir nous approcher du poste facilement mais finalement, l’idée était bonne, mais la faisabilité quasi impossible tant l’accès semblait ultra sécurisé. Nous décidons de continuer pour rejoindre la jolie ville de Bisbee et prenons le lunch dans le Bisbee’s Table. Après un repas copieux, nous prenons un vrai expesso au bar du coin ou notre serveuse Belge nous parle en français, venue quelques années auparavant dans la région pour y vivre.

Vers les 14h00, reprenons la route pour notre destination du jour, la fameuse ville de Tombstone, là où s’est déroulé le fameux règlement de compte à O.K. Corral. Avant même de prendre nos chambres au Virgil’s corner Bed & Breakfast, nous remontons la rue principale construite comme autrefois avec Bars, magasins western et autres musées etc.. Nous prenons un verre bien mérité au Big Nose Kate’s Saloon avant de retourner à notre B & B pour poser nos affaires et souffler un peu. Retour en ville un peu plus tard pour du shopping après avoir tourné une petite scène virile dans la rue principale sur fond de couché de soleil. Retour en ville pour l’achat des fameux chapeaux de cow-boys que nous ne quitterons plus pour le reste du ride. Nous décidons de nous inscrire à la fameuse reconstitution de « règlement de compte à O.K. Corral », une sorte de représentation en plein air avec les décors de l’époque et des acteurs motivés et bruyants. Bref, sympathique moment !

                           

     

En sortant nous prenons l’apéro au Doc Hollidays Saloon et y restons pour le diner en descendant quelques hamburgers frites maison et terminons la soirée par quelques parties de billard en laissant gagner Phil pour bien finir la journée de ses …ans !

Retournons ensuite dans la rue pour flâner un peu et retour tranquille à nos chambres.

Lordsburg - Tombstone
    

 

Jour 6 – 15 mai 2019 (280km)

Réveil un peu plus tard que d’habitude, on voit que la fatigue nous gagne. Toutefois, la gouvernante arrive pour nous préparer en privé comme à la maison, un petit déjeuner gargantuesque avec omelettes et chesse cakes. Magnifique, nous levons le camp vers 8h30.

Après avoir immortalisé Dom dans une chaise à sa taille, nous reprenons notre chemin à travers le désert dans le sud de l’Arizona sur de jolies routes ou nous croisons que peu de voitures. Après deux heures nous nous arrêtons au Wagon Wheel Saloon, à Patagonia, AZ, pour descendre quelques bières.

Nous poursuivons notre itinéraire à l'ouest par la W arivaca Road. Magnifique route sinueuse et vallonnée dans un décor de gégétation assez verdoyante. Nous nous arrêtons pour le lunch à Arivaca, AZ, un bled improbable perdu dans la toundra dont la population ne devait pas excéder 120 habitants. Nous posons nos bécanes devant « la Gitana Cantina & Café » et rentrons au frais se poser. C’est là qu’un type sorti de nulle part, un cow-boys à l’allure d’acteur de western des années 50, nous demande d’où nous venons. En apprenant que nous sommes Suisses il s’exclame qu’il a vécu à Glion dans sa jeunesse quelques temps avec son père qui était lui-même acteur et qui voyageait beaucoup à cette époque. Il nous détaille cette période, nous site à peu près toutes les villes de la Riviera Vaudoise et sort deux ou trois mots en français avec un accent américain. Il se souvenait notamment de « merde », « incroyable » et « Aurevoir » ! Le type étant un peu chargé, cela rajoutait un peu de fun à nos discussions.

Après cette rencontre légendaire, nous sortons pour reprendre nos engins quand le gars sort du bar pour se diriger vers nous et nous montrer sa bagnole, une BMW M6 des années 80, dans un état discutable, mais qui fonctionnait parfaitement. Il nous fait visiter et allume le moteur pour nous prouver qu’elle avait encore du coffre !

Ce moment de détente passé, nous repartons sur cette belle route sinueuse pour notre objectif du jour, un magnifique Ranch perdu à 200m de la frontière Mexicaine. Le dernier KM se fait sur une route poussiéreuse et nous atteignons finalement vers 15h00 environ le Rancho de la Osa à quelques KM de Sasabe, AZ.

A partir de ce moment, nous allons vivre une fin de journée pleines de surprises.

   

Tout d’abord, nous prenons nos chambres, Dom s’attribue celle que préférait John Wayne quand il venait tourner des films dans le coin. Phil et Dick se partagent la seconde pièce pas mal non plus. Dick part faire un plongeon dans la piscine du Ranch et nous regagnons vers 16h00 le corral pour une ballade sur trois canassons à peu près dociles, accompagnés d’une jeune cavalière pour nous apprendre rapidement comment maîtriser les bestioles. Nous partons pour quasi deux heures de ride dans les buissons et cactus du coin jusqu’à longer la barrière qui sépare les USA du Mexique. Moment assez improbable, mais très sympathique. Retour au Ranch, un peu cassés car les scelles, bien que confortables, n’encaissent pas aussi bien les chocs que celles de nos Harleys.

                    

Vers 18h00, après avoir profité un court moment de la « cantina » en mode self service, la cloche du Ranch sonne pour annoncer le diner. Nous rejoignons la table ou plusieurs convives étaient déjà installés pour partager un repas très familial organisé par les 3 sœurs tenancières de cet endroit mythique vieux de plus de 250ans. Nous faisons connaissance de deux couples, dont un Anglais et son épouse Australienne, des anciens soixante-huitards et un vétéran du Vietnam avec sa nouvelle et plus jeune compagne. Le gars était incroyable et tenait une forme d’enfer. On nous présente également Ross, le cow-boy du Ranch, spécialiste des armes à feu. Nous prenons de suite RDV pour le lendemain matin car nous savons qu’il est possible de s’essayer à la manipulation d'armes à balles réelles dans la nature à quelques centaines de mètres de là.

Après ce moment de convivialité, nous décidons de retourner à notre « cantina » qui était ouverte (open bar) et disponible pour la fin de la soirée. Nous pouvions nous servir à volonté et c’est ce que nous avons fait. La soirée était belle, la température idéale et l’alcool coulait à flot tout en discutant de tout et de rien sur la terrasse au clair de lune. Après avoir descendu quelques Gin tonics, Dom annonce qu’il retourne au bar pour… on ne sait pas trop. Après 30 minutes ses copains s’inquiètent de ne plus le voir et rentrent dans la cantine pour le chercher. Dom était allongé sur un banc endormi, laissant sortir de sa bouche à peine entrouverte un léger ronflement de bien-être. Dick eu la bonne idée de filmer la scène avec son portable et le flash allumé, réveilla notre dormeur qui sursauta d’un coup, effrayé par cette lumière venue de nulle part alors qu’il sortait d’un profond sommeil. Gros rires des deux fêtards et un Dom un peu perdu qui rejoigna rapidement sa chambre pour reprendre le court de sa nuit agitée.

Fin de cette journée improbable mais inoubliable.

Tombstone - Sasabe
 

Jour 7 – 16 mai 2019 (145km)

Réveil pâteux au Ranch De La Osa, et appel au petit déjeuner vers 8h30 au son de la traditionnelle cloche. Partage de ce premier repas du jour avec la même équipe que la veille.

A 9h00, comme promis, Ross nous attend avec son véhicule tout terrain chargé de munitions de tous genres. Il nous remet une arme « non chargée » à chacun et nous partons dans le maquis pour une partie de ferraillage d’enfer. Nous testons plusieurs fusils et un magnum prêté généreusement par son pote du Vietnam avant que notre instructeur nous laisse tirer avec son Taurus Judge Magnum 454, un « canon » nous dit-il. Nous avons en effet constaté que ce pétard était bien une arme d’homme. Nous passons un moment très agréable avec Ross qui nous a complimenté par notre comportement très correcte avec un respect des normes de sécurités à la lettre, contrairement à d'autres groupes qu'il a eu dans le passé. Avec un ancien officier comme Dom, la partie était gagnée d’avance. De plus, nous avons été relativement efficaces et les cibles ont tremblés à plusieurs reprises. Dom un peu déçu de constater que sa vue avait largement baissé ces dernières années et que sa précision en avait pris un coup quand on vise dans le flou c’est pas simple !


          

De retour au ranch, nous remercions notre ami et après de viriles accolades, nous reprenons la route après une courte séance photos de nos amis australiens.

La route pour Tucson n'était pas longue, nous rentrons rapidement dans les faubourgs de la cité en passant par Old Tucson Studios. Malheureusement, le site semblait génial car nous aurions pu visiter un vrai studio en plein air avec un village Far-West reconstitué. Toutefois, le site n’ouvrait pas tous les jours hors saison et nous nous sommes rabattus sur le fameux « Arizona-Sonora Desert Museum ». Avec plus de 30 degrés au soleil, le musée étant essentiellement dehors, nous n’avons pas fait long feu.

Reprenons vite le bitume pour passer un col, le « Gates Pass Trail », une route sinueuse et très agréable au milieu de milliers de Cactus tous plus beaux les uns que les autres. Descendons ensuite sur Tucson, AZ, et cherchons à nous restaurer au plus vite. Nous trouvons un restaurant Italien du nom de « Caruso’s » ou nous commandons une ou deux pizzas locales. Enfin une bouteille de rouge relativement correcte pour accompagner notre menu. Le retour en ville a du bon !

     

Nos bécanes étant stationnées à côté d’un magasin vintage hippies des années 70, nous décidons d’y faire un tour sans conviction, car rien de portable pour 3 bad boys poussiéreux.


Cherchons un logement sur Google et trouvons assez rapidement le très beau et très confortable « Lodge on the Desert ». Dom prend immédiatement sa chambre et s’allonge sur le lit pendant que ses deux potes se dirigent vers la piscine et prennent l’apéro dans le restaurant de l’hôtel. Dom les rejoint vers la fin des hostilités pour partager un dernier verre avant de prendre une douche pour le repas du soir.

Nous réservons une table et passons la soirée au restaurant en s'offrant deux très bonnes bouteilles de rouge avant d’aller nous coucher pour une nuit bien reposante avant de reprendre la route pour notre dernière ligne droite le vendredi.

Sasabe - Tucson

 

Jour 8 – 17 mai 2019 (290km)

Réveil et déjeuner à l’hôtel et départ pour Phoenix. Une étape assez longue sur une route variée entre longs bouts droits et petits cols dans ce paysage désertique jonchés de milliers de cactus. Nous prenons un déjeuner au « Best of Bourbon Sports Bar and Grill » à Mesa, faubourg de Phoenix, avant de repartir sur notre destination. Faisons quelques arrêts pour des séances « real movies » avec des montages assurés par notre Steven Spieldick.

De retour à Phoenix à notre hôtel « Holiday Inn » à Scottsdale.

Après avoir touché notre suite, et pendant que Dom s’occupe de l’intendance dans la chambre et fait le lit de Phil sur le canapé du salon avec amour, nos deux compères reprennent la route pour l’aéroport afin d’y louer un véhicule pour notre soirée et la longue journée de Samedi avant de reprendre le vol du retour prévu à 19h50.

Après une heure et demi Phil et Dick sont de retour et annoncent qu’ils ont loué un véhicule tout simple, une petite Hyundai sans prétention.


Nous sortons pour rendre nos bécanes à la concession et en partant, Dom voit un pick-up Ford F150 v8 dans son rétro avec un type nerveux au volant qui klaxonne plusieurs fois. Arrivés à la station-service ou Dick et Dom refont le plein avant de rendre les motos, le gros pick-up se gare à côté de la Harley de Dom et surprise, c’est Phil qui est au volant et qui fait la surprise à son pote. YEAHHH, l’Hyundai n’était en fait qu’une « fake news », ces deux bandits ont loué le 4X4 de ouf toutes options.

Nous nous rendons donc à la concession et Dom prend ENFIN le volant d’une vraie voiture pour le retour à l’hôtel et accompagner Phil qui retourne également à la concession rendre son engin par la suite.

Après les tractations administratives rapidement réglées, nous rentrons tous au bercail en V8 dans un confort de conduite absolu.

La soirée ne fait que commencer, et après s’être renseigné, on nous suggère de nous rendre au « old town Scottsdale », un endroit très smart avec des magasins de luxe, des bars remplis et des restaurants à tous les coins de rues. Nous décidons de chercher un restaurant plus exotique et trouvons un sushi bar correct sans plus. Après notre copieux repas, nous partons à la recherche d’un Wine bar sympa et tombons sur le « Scapegoat Beer and Wine » où nous descendons quelques verres de rouge. Après cette courte escapade nous cherchons un bar plus viril et tombons sur le «Dirty Dog Saloon» tenu par des bikers avec une ambiance de feu et de la country musique à plein régime.

La soirée se termine dans un 3ème bar dont nous avons oublié le nom et finalement rentrons à l’hôtel pour un repos du guerrier bien mérité après ce ride inoubliable à travers cet état de l’Arizona.

Avec le décalage horaire, Dom reçoit déjà ses premiers messages Whatsapp et autres e-mails pour son anniversaire, et bien que couché, commence à les consulter et à y répondre jusqu’à 2 heures et demi du matin, alors que ses deux potes étaient déjà dans les bras de Morphée.

Tucson - Phoenix (Scottsdale)

 

Jour 9 – 18 mai 2019 (entre 50 et 80km en Pick-up) – Anniversaire de Dom

Réveil plus tardif que d’habitude, mais en même temps c’est notre dernier jour sur place. Après les accolades liées à l’anniversaire de Dom et la distribution d’une jolie carte dédicacée, nous partons pour faire des courses au Boot Barn et acheter nos trois valises au Walmart pour le retour sachant qu’elles seront très utiles pour rentrer toutes les affaires laissées à Genève et rachetées au cours du voyage à gauche à droite. Nous sortons du Walmart avec 3 valises identiques au point qu'un client aborde Dick pour savoir si il y avait une offre spéciale sur ce modèle. Très drôle car en effet, le trio donnait vraiment l’impression d’avoir décroché un prix en sortant avec la même valise à roulettes.

Comme nous avons le pick-up et la journée, on nous conseille encore un coin sympa au Nord de Phoenix, à Cave Creek ou nous nous posons pour le déjeuner au « Buffalo Chip Saloon and Steakhouse » pour se taper un dernier bon burger US frites, accompagné d’une ou deux bières.

Phil fait la surprise à Dom et organise un cheese cake avec une bougie pour marquer sa journée et lui offre également un t-shirt du saloon.

Nous profitons de ce quartier sympathique et très actif pour faire un peu de shopping et visiter deux bars de motards.


Reprenons notre véhicule pour un dernier verre au « Mountain View Pub » avant le retour direct pour l’aéroport et le point de retour pour notre Ford. Les copains ayant fait la totale, la société de location nous a même conduit au terminal British Airways ou nous avons fait notre check-in sans encombre et passé deux fois au contrôle sécurité. En effet, sans s’en apercevoir nous sommes repassés dans la zone non sécurisée et impossible de faire demi-tour. Deux flics ou vigils agressifs nous ordonnent, la main sur le révolver, de repasser à la sécurité. Par chance, il n’y avait quasi personne et pas d’attente, ce qui est assez inhabituel, mais au moins nous n'avons pas été obligés de refaire la queue comme souvent dans les aéroports. Après 2 heures d’attente dans le Starbucks proche de notre porte d’embarquement, nous laissons filer Phil dans sa partie « First Class » et Dom et Dick embarquent dans la bétaillère d'un Boeing 747 en fin de vie. Dom était serré mais avait réservé une place proche de la sortie de secours avec un dégagement pour les jambes.. Dick, bien que pas très large, a voyagé un peu coincé entre son copain de 100kg et un autre du même gabarit. Le voyage s'est malgré tout relativement bien passé et nous sommes tous arrivés à Londres et Genève dans de bonnes conditions et à l’heure prévue.

                                                                           

Retour dans le TAXI de Dom et retrouvailles des Hoog ravis de nous voir en forme et avec plein de choses à raconter. A noter que Phil et Dick n’ont pas quitté leurs chapeaux de cow-boys jusqu’à leurs domiciles respectifs.

Dom reprend seul la route pour Aigle, dépité de se dire que c’était terminé et sous une pluie battante.

 

Ce voyage préparé par notre pote Dick a été une réussite totale, de par le parcours proposé, les sites traversés, les changements de planning, les grandes inconnues et les surprises au fil du ride. Les grandes lignes avaient été tracées, mais ce qui nous a tous marqués se sont les parties d’improvisation au jour le jour, en fonction de la météo, de l’humeur et de nos envies. Tous ces moments inattendus, les rencontres improbables et la bonne ambiance entre nous ont fait de ce road trip l’un des plus intense jamais vécu.








see you soon !



Accueil
USA 2007
USA 2008
USA 2009
USA 2010
USA 2011
USA 2013
USA 2017
USA 2019a
USA 2019b
USA 2020
Sorties
Pour nous contacter